:::: MENU ::::

SudWeb 2016 : la valeur du travail et des chocolatines

C’est avec plaisir que je me prête comme l’année dernière ou celle d’avant, à l’exercice de rétrospective pour SudWeb 2016 auquel j’ai encore eu la chance de participer.

Cette année, nous étions à Bordeaux et la météo fut clémente, presque comme prévu :

Même concept que les éditions précédentes, une journée conférences monotrack avec des talks de 20min et des Ligthning talk de 5min. La samedi une journée dédiée à des ateliers auto organisés suivant la méthodologie du forum ouvert.

sudweb love avant apres

Ce qu’il y a de bien avec sudweb c’est que si vous commencez à vous poser des questions sur la vie et surtout votre métier en tant que travailleur du web, alors vous vous rendrez vite compte que vous n’êtes pas seul.

Chaque année, les sujets choisi sont volontairement non orientés pure technique et le facteur commun est toujours l’humain. Remise en question et mise en perspective de son travail, il y a des gens qui ont des choses à dire, à partager, et d’autres qui sont heureux d’écouter, tout ça en toute sincérité.

#MonSudWebEnUnMot

Pour moi, le mot qui est le plus revenu cette année est celui de la valeur

Valeurs de la famille

Comme Boris Schapira nous en témoigne par son lighting mais aussi son blog, avoir des enfants est un bon moyen de mettre en perspective la valeur des choses et de la vie. La famille est une valeur profonde qui touche personnellement et ça se ressent, comme a su nous le montrer Marion Lambert lors de son LT sur le web dans le monde agricole ( merci pour ton clin d’œil, excellente prez :) ) mais aussi Stefanie Posavec avec sa dataviz sur des petits moments de vie.

Bastien Guerry dans une touchante lettre se pose la question de l’enfant qu’il a été et de ce qu’il est devenu et nous rappel ce que nous avons tous en commun au fond de nous.

Et puis, il y a la valeur de la famille dans le sens de l’amitié, et ça je crois que sud web est un bon prétexte pour faire de belles rencontres .

Valeurs de la data

On en avait déja entendu parlé dans les éditions précédentes et elle revient, la data. Comment la représenter en lui faisant raconter des histoires pour qu’elle nous donne encore plus de data. Gaëlle Periat sait manipuler la donnée et nous montre comment l’apprivoiser en parlant même du principe de « cute-data ». J’ai beaucoup aimé l’approche, comme quoi on peut aussi avoir un travail , le faire bien et de manière productive mais dans le fun .

Un peu plus tard, Matthew Carunana Galizia nous parle d’une autre valeur de la donnée, celle cachée dans l’affaire des panama papers et de quels outils on peut mettre en place pour la faire parler.

La donnée est au cœur des réseaux d’aujourd’hui et le sera de plus en plus demain (IOT …). Ce qu’on en fait et la manière de l’appréhender, nous l’avons aussi évoqué lors d’un atelier samedi avec Gaëlle .

Valeur du travail

Le web a créé de nombreux métiers mais aussi de nombreux profils. Salariés dans une grosse SSII, une petite startup ou bien freelance, le travail peut être le même mais le contexte étant différent, le résultat peut être à l’opposé de ce que l’on pourrait attendre de son métier et ce qui est au départ une passion peut vite tourner en cauchemar.

Rachel Saada, avocate spécialisée nous a éclairé sur le droit du travail et la méconnaissance qu’on peut en avoir.

Pour retrouver la passion et l’équilibre, Alexandre Pronine nous a par exemple montré que l’on peut transformer d’ennuyantes réunions de projet en quelque chose de plus attrayant et de finalement plus constructif avec un peu de créativité.

Enfin, la valeur du travail peut aussi passer par le respect avec lequel il est fait et son impact sur l’environnement. A ce titre, la présentation sur le zero waste de Mylène L’Orguilloux qui nous a conçu de superbes goodies m’a énormément plu.

A celui qui a posé la question comme quoi cette conférence n’avait pas de rapport avec le web : oui pas directement mais elle à tout à voir avec le web. La couture avec ses patrons vs des sites web avec des templates et design patterns . La remise en cause d’un modèle établi par l’industrie vs des bonnes pratiques qui évoluent..on pourrait trouver des parallèles , sans compter la notion d’écologie sous-jacente… Ce qui compte ce n’est pas le sujet, mais le message.

hug

Pour conclure, encore une excellente édition, plein de bonne(s) humeur(s) et de bonnes personnes. Un GRAND MERCI tout rose à la thym de créer cette opportunité, à l’année prochaine :)

Notes:
1. ou le chat mignon c’est à voir
2. comment concevoir de nouveaux modèles de patron pour la couture qui réduisent voir éliminent les déchets de chutes
ou le chat mignon c’est à voir
comment concevoir de nouveaux modèles de patron pour la couture qui réduisent voir éliminent les déchets de chutes

2 Comments

So, what do you think ?