:::: MENU ::::

SudWeb 2014 : humain avant d’etre technique

L’événement SudWeb s’est déroulé cette année les 16 et 17 mai à Toulouse. J’ai eu la chance de pouvoir y participer, non sans mal , mais avec grand plaisir. J’en profite pour faire un petit retour, à froid .

Un début à tout

C’était une première pour moi, pour SudWeb mais aussi pour la rencontre avec autant de gens passionnés et talentueux regroupés autour d’un même sujet. Le cadre des espaces Vanel fut des plus agréable surtout pour le nombre restreint de participants ( 150 ). Le but était clairement de pousser les gens à se rencontrer et échanger, je pense que la mission est réussie.

Je ne vais pas faire un résumé exhaustif de toutes les conférences du vendredi car certains l’ont déjà très bien fait , je vous invite à aller jeter un oeil ici ou  . Le fil des présentations était de très grande qualité. Meme si à première vue les plus technophiles auraient pu se sentir perdu, je pense que tout le monde y a largement trouvé son compte. Le format monotrack proposé est intéressant car il évite la frustration de devoir choisir une conférence plus qu’une autre sur un sujet qui nous intéresse, mais surtout, il nous oblige à assister à des présentation auxquelles on aurait pas nécessairement voulu ou fait attention. C’est une opportunité d’ouverture exceptionnelle !

Finalement, on n’a peut être pas tant besoin que ça de parler d’angularJs, react, brunch, ou autre framework ultra Hype du moment. Ce qui compte le plus c’est bien ce qu’on veut en faire et comment? Comprendre et faire comprendre son métier , communiquer ses pensées, se remettre en question, améliorer sa manière de travailler..voila un aperçu des thèmes qu’on peut aborder à SudWeb .

Pour ma part je pense avoir accroché à toutes les conférences, de l’histoire responsive  de Cécile Habran en passant par le petit cours de crayonnage de Eva Lotta, une très bonne journée.  J’ai toujours été attaché aux interfaces quelles qu’elles soient, l’expression de l’utilisateur et la visualisation des données en fait partie.

Histoire de  changer un peu des autres résumés et de parler d’un point qui m’a plu lors des conférences « techniques », voici un petit mot et quelques liens sur ce vaste sujet.

La visualisation de données : créer de la donnée à partir de la donnée

 

mini_sediViz-teaser

Le vendredi, Samuel Huron nous a présenté Visual Sedimentation, un projet qui pousse le concept physique de la floculation ( LE nouveau mot appris à  SudWeb ) pour afficher des flux de données. Vous pouvez jouer avec quelques exemples . En complément, Alexis Jacomy créateur de sigmaJs nous à proposé le samedi un atelier sur les réseaux et les moyens de les visualiser. Il nous a évoqué plusieurs exemples et celui qui à particulièrement retenu mon attention est celui des maladies génétiques. La mise en relation de données de recherches permet d’établir le lien entre un gène et plusieurs maladies dont les études ne sont pas reliées.

La valeur ajouté est clairement d’établir des liens, qu’on ne pourrait pas réaliser sans outils d’analyse. La question à se poser devient alors « que faire de nos données ».

BigData inside, s’en suit évidemment tout un tas de problématiques éthiques quant à l’utilisation de ces nouvelles données ( provenant des réseaux sociaux en particulier ) . En bref des échanges constructifs et passionnant .

 

 

 

 

Et AngularJs toussa

Oui c’est vrai on a quand même parlé technique, surtout le 2eme jour, celui des ateliers. Chacun était libre de choisir son atelier et même de proposer un sujet. Je suis allé faire un tour du coté de casperJs que je ne connaissais que de nom après avoir discuté dans le couloir sous forme d’atelier improvisé. Puis l’après-midi, la visualisation de réseaux et un atelier sur reactJS, ou on a commencé par la pire erreur , comparer angularJs et react et introduire par le JSX…

Deux choses à retenir des discussions de fin de journée :

  • reactJs !== angularJs ( c’est comme comparer V et MVC ) .
  • bootstrap c’est bien pour du prototypage, éventuellement webapp mais au delà, il impose trop son style. Outil qui si il n’est pas maîtrisé, n’aboutira pas forcément à un bon résultat et surtout sera une copie parmi tant d’autres. Concernant la formation du dev front, ce n’est pas forcément le meilleur moyen d’apprendre ..

 

Conclusion

Je le redis mais c’était vraiment une très bonne expérience et de belles rencontres. Pour aller plus loin sur le coté philosophique de la chose, j’ai bien aimé l’idée des 1%  et l’ensemble des discussions que cela apporte .

L’année prochaine je  ferai mon maximum pour assister à l’édition 2015 !


One Comment

So, what do you think ?